3 raisons de choisir le lin pour ta collection de mode éthique

Juin 17, 2022 | Matière

Ça fait plusieurs fois que tu entends parler du lin comme THE matière à avoir dans sa collection. Dans ta tête c’est sûr, il y aura du lin dans les vêtements de ta marque de mode ! 🤟

Mais en fait, pourquoi c’est une super matière ? 🧐

C’est ce qu’on va découvrir dans cet article, avec les 3 raisons de choisir le lin pour ta collection de mode éthique. 🤗

Tout savoir sur le lin, l’indispensable des collections de mode éthique

Le lin est une fibre naturelle

Mais au fait, le lin, kézako ? 🧐

Le lin est une fibre naturelle, issue d’une variété particulière : le lin cultivé (ou linum usitatissimum en latin). Cette plante herbacée ne fleurit qu’une fois par an. On la cultive pour ses graines pour l’alimentation, mais surtout pour ses fibres textiles que l’on récupère dans la partie basse de la tige. Une fois qu’on a extrait la fibre, le lin est traité à différentes étapes qui vont lui permettre d’être transformé en fil. La tige se compose à 70% de cellulose (pulpe de bois). Pour point de comparaison, la capsule de coton est constituée à quasiment 100% de cellulose.

Champs de lin

Le lin est une des plus anciennes fibres naturelles utilisées par l’homme puisqu’on peut retrouver en Géorgie occidentale des traces de sa culture datant d’il y a plus de 36 000 ans. Cultivé depuis 9 000 ans en Asie mineure, le lin a été utilisé par l’homme d’abord pour produire de l’huile, et ensuite, en textile pendant le néolithique (c’est à dire lors du passage progressif d’un mode de vie basé sur la chasse et la cueillette à un autre basé sur l’élevage et l’agriculture).

Il y a 2000 ans, le lin a finalement été exporté en Europe. Les Babyloniens et les Égyptiens se servaient du lin pour leurs habits (appelés toges égyptiennes), mais aussi pour fabriquer de fines bandelettes pour recouvrir les momies des pharaons. De nouveaux usages apparaissent au XXe siècle, la fibre de lin pouvant dans certaines résines et bétons remplacer la fibre de verre utilisée comme matériau de renforcement.

momie de pharaon

La fabrication du lin

Maintenant qu’on a compris d’où venait le lin, on va essayer de comprendre comment il est cultivé puis transformé en fil.

      • La cultivation du lin commence dès le printemps, une fois semée elle a besoin d’environ 4 mois pour sortir de terre et avoir ses premières fleurs. La floraison est le signe de la taille maximale de la plante, il est donc temps de récolter. La longueur des fibres indique une meilleure résistance.
      • Dans un premier temps le lin est arraché grâce à une machine qui pince puis tire la fibre. Il n’est ni fauché ni moissonné pour éviter d’abimer la fibre.
      • Une fois arraché, le lin est déposé par terre côte à côte, c’est à dire en andain ou gavelle. En étant ainsi disposé, on va permettre le rouissage qui consiste en la macération (due à un champignon) des tiges grâce au soleil et à la pluie. Cette action va permettre de rigidifier l’écorce de la tige et de de mieux extraire la fibre. Pour permettre le rouissage des deux côtés de la tige, on procédera ensuite à son retournage. C’est avec cette étape qu’on peut procéder à la récupération des graines de lin qu’on appelle l’écapsulage. Ensuite, on peut former des bottes grâce à l’enroulage des andains.
      • On passe ensuite au teillage qui consiste en l’extraction de la fibre. Elle est ensuite étirée puis lustrée sous forme de rubans, c’est la phase dite du peignage.
      • Puis on termine avec la transformation de la fibre en fil, puis en textile pour finir par devenir un vêtement !

Ça en fait des étapes dis donc ! 😪

Mais ça vaut le coup, un textile en lin a de nombreuses qualités parfaites pour concevoir un vêtement éthique !

Les caractéristiques du lin

Voici une liste non exhaustive, de toutes les belles qualités du lin :

      • Sa fibre est très absorbante et fraîche au toucher, donc très agréable à porter en été. C’est l’une des raisons principales pour laquelle la marque Blaune, que j’accompagne, a fait le choix du lin pour sa première collection.
      • C’est un tissu sain pour la peau car il est hypoallergénique.
      • Il est très solide et donc durable, (demande de lien) ce qui par contre lui confère peu d’élasticité.
      • L’aspect rèche qu’on lui reproche souvent, finit par s’adoucir après plusieurs lavages, et dépend aussi de la qualité du fil et de la manière dont on va le tisser ou le tricoter. Si on veut plus de douceur, on peut aussi facilement le coupler avec une fibre de coton.
      • Le lin n’est par contre pas de tout repos pour les couturières, il a tendance à s’effilocher et les coutures peuvent glisser.
      • Il est très froissable, et marque les plis, mais c’est ce qui fait son charme et son style. Une originalité qui explique pourquoi les stylistes éthiques l’adorent !
      • Il peut avec le temps finir par se patiner et changer de couleur.

L’utilisation du lin

Mais alors, pour quel type de produits vaut-il mieux l’utiliser ? 🧐

Le lin s’utilise dans de nombreux domaines comme l’ameublement, le linge de maison, les vêtements d’été (robe, costume, tunique, débardeur, etc.).

    On se rend donc vite compte que le lin peut s’utiliser sur une gamme de produits assez étendue et devient un vrai incontournable. La marque Gratitude lin l’a bien remarqué avec sa large gamme allant du tee-shirt, en passant par la chemise, jusqu’au foulard !

    Pourquoi choisir le lin pour ta collection de mode éthique ?

    Raison N°1 : Le lin, c’est bien pour l’industrie française

    Une des premières raisons qui peut te pousser à mettre du lin dans ta collection est que c’est une fibre majoritairement française. 80 % de la production mondiale de lin est située en France. On cultive chaque année plus de 112 800 tonnes de lin en France. C’est une manière d’adopter un sourcing de matière plus responsable !

    Malgré cette production massivement française, un problème persiste : il n’existe quasiment plus aucun filateur français.

      Nous avons au fil des années perdu ces savoirs-faire. C’est pourquoi linpossible et Safilin se sont donnés comme mission de relocaliser la filature du lin en France. Les acteurs de LINPOSSIBLE s’engagent en signant une charte, qui encourage la relocalisation de la chaîne de valeur complète liée au lin : culture et transformation.

      usine filature lin

      Raison N°2 : Le lin, c’est bon pour la planète

      Une deuxième raison et pas des moindres : le lin est une fibre écologique ! Il faut très peu de produits chimiques de type pesticides ou herbicides pour cultiver le lin. En moyenne, il y a 5 fois moins d’intrants (engrais et pesticides) que pour le coton.

      Le lin est aussi assez peu demandeur en engrais, cela est dû au fait que cette culture est très dense et permet de créer un vrai écosystème. La culture du lin fertilise les sols, et permet donc une meilleure rotation des cultures. Autre point positif, le lin est peu demandeur en eau contrairement au coton.

      Si tu veux aller encore plus loin côté engagement écologique, tu peux choisir un lin certifié tel que la certification Masters of Linen qui garantie une fabrication 100 % européenne ou encore, le label EUROPEAN FLAX® qui permet de vérifier la traçabilité de toute la chaine de valeur à travers une fabrication européenne.

      Raison N°3 : Le lin, c’est bon pour l’homme

      Et enfin pour terminer, une autre raison d’aimer le lin est qu’il est bon pour le corps de tes clients. Il absorbe l’humidité et laisse passer l’air, ce qui lui confère des qualités thermorégulatrices. Il est idéal en été car il évite d’avoir trop chaud et évacue rapidement la transpiration sans laisser de trace.

      C’est un tissu qui permet à la peau de respirer, il est ainsi peu allergisant. C’est une matière saine et naturelle contrairement aux matières synthétiques qui peuvent provoquer de l’eczéma par exemple, car elles favorisent la prolifération de bactéries.

      Textile en lin

      Bon alors, qu’est-ce que tu attends pour aller chercher un tissu en lin pour ta collection de mode éthique ?

      Le lin n’est pas la seule fibre naturelle pour ta collection de mode éthique

      En vérité, quand on mise sur une collection éthique, le lin n’est pas la seule matière possible.

      Le coton bio

      Il y a bien sûr le coton bio, un classique des garde-robes responsables.

      Il est issu du cotonnier, un arbuste originaire d’Inde, cultivé pour ses capsules qui entourent les graines à maturité du fruit. Le coton est donc un textile naturel d’origine végétale. Pour qu’il soit écoresponsable, il faut faire bien attention à choisir un coton certifié, car sa production classique demande beaucoup de pesticides.

      Les certifications garantissent un certain standard de qualité. La fibre de coton est qualifiée de longue soie, moyenne soie ou courte soie en fonction de la longueur de la fibre. Comme pour le lin, plus la fibre est longue plus elle sera résistante. La qualité dépend aussi de la finesse, la couleur et la pureté de la fibre.

      Ses caractéristiques principales sont :

      • Une fibre absorbante qui le rend respirant et agréable à porter.
      • Une matière douce mais résistante à l’usure.
      • La fibre supporte bien les coutures et le repassage, elle est donc très facile à manier pour les couturières et agréable à porter de part son élasticité.
      • Elle se teint facilement mais elle est salissante comme la plupart des matières naturelles.
      • Son entretien est très facile.
      capsule de coton

      Le chanvre

      Une autre fibre naturelle et éthique à découvrir : le chanvre ! C’est une plante cultivée issue de la famille des cannabinoïdes (mais il ne servirait pas à grand chose de la fumer 😜) qu’on nomme le chanvre cultivé.

      Ses caractéristiques sont les suivantes :

      • Il est antibactérien, il stoppe ou ralentit la croissance de champignons ou de bactéries (vous pouvez par exemple le porter en chaussette pour stopper des odeurs gênantes !).
      • Il permet un transfert thermique rapide en absorbant et rejetant rapidement l’humidité. Il permet alors d’être au chaud en hiver et au frais en été.
      • Sa fibre est très solide, donc durable.
      • Il protège des rayonnements et des UV.
      • Il est majoritairement français. Le collectif Linpossible travaille également à sa réimplantation sur notre territoire.

      L’ortie

      Aïe, ça pique ! 🤕

      Quand on pense ortie, on pense mauvaise herbe. En réalité, dans le milieu du textile, c’est une super matière éthique et naturelle. Néanmoins, il ne suffit pas de cueillir un peu d’orties dans ton jardin pour en faire un textile. Il existe 3 variétés capables de devenir une fibre textile :

          • L’ortie de chine aussi appelé ramie ;
          • Les orties himalayennes ;
          • Les orties européennes
      ortie

      Ses caractéristiques sont les suivantes :

      • Sa production est en partie française !
      • Cette fibre est biodégradable, et donc super écolo.
      • Les étoffes d’orties s’apparentent à de la soie, elles sont très douces et très résistantes (plus résistantes que de la fibre de verre).
      • Elle possède un aspect naturellement brillant.
      • La tige d’ortie est creuse, remplie d’air, ses fibres peuvent donc être travaillées très « serrées » pour fabriquer des textiles frais et légers ou plus « lâches » pour offrir une bonne isolation thermique donc avoir chaud en hiver et apporter de la fraîcheur en été.


        J’espère que tu as pu à travers cet article découvrir de multiples matières éthiques comme le lin pour créer ta collection de mode ! Si tu es encore un peu perdu sur la matière la plus adaptée à tes besoins, n’hésite pas à prendre un appel découverte avec moi pour qu’on en discute. ⬇️

        Les posts qui pourrait aussi vous intéresser

        0 commentaires

        Soumettre un commentaire

        Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.