Comment créer sa marque de vêtements ? Exemple avec la créatrice de Blaune

Mar 3, 2022 | Création d'une collection, Création de marque

Nelly Dire, une jeune étudiante d’école de commerce, rêve de monter sa propre marque, mais ne sait pas du tout comment faire… Malgré sa grande motivation, elle ne connaît pas le monde de l’industrie textile

Heureusement pour elle, je l’ai rencontrée et je l’ai guidée dans la création de sa marque. Je vais vous expliquer comment j’ai aidé à la création de la marque de vêtements écoresponsables Blaune, en 3 étapes. 🤓

Le point de départ pour savoir comment créer sa marque de vêtements

Quand Nelly se demande comment créer sa marque de vêtements ?

Un message pop sur mon LinkedIn. 🧐

conversation linkedin

Et c’est ainsi que naît notre partenariat avec Nelly dire, une étudiante fraîchement diplômée d’école de commerce qui rêve de mode éthique, et qui m’envoie un message sur LinkedIn pour me “poser quelques questions.”

Au début du projet, Nelly avait en tête de créer sa marque de vêtements éthiques qui permettrait aux stylistes et créatifs de poster en ligne les croquis des pièces qu’ils imaginent. Les internautes voteraient pour leurs pièces préférées, et la marque s’occuperait de la production et de la vente des pièces ayant le plus de succès, grâce à un système de précommande.

Tout cela s’inscrivait également dans une démarche responsable à travers un sourcing et une production de proximité, une utilisation de matières naturelles et/ou recyclées, ainsi que le respect des droits des travailleurs.

Bien sûr ce projet n’était encore qu’à l’état d’idée, et elle se posait de nombreuses questions :

  • Qu’est-ce que je pensais de son projet de marque ?
  • Comment fait-on pour créer une marque de mode ? Quelles sont les étapes ?
  • Est-ce que le projet me semblait viable commercialement ?
  • Comment rémunérer les stylistes ? Est-ce qu’il fallait payer uniquement les stylistes gagnantes ?
  • Est-ce qu’elle devait imposer un cadre de création aux stylistes ?
  • Comment avoir une cohérence de marque alors que plusieurs stylistes vont faire des propositions ?
  • Comment faire pour ne pas mettre les stylistes en concurrence ?
  • Comment trouver les matières ? Faut-il les faire développer ou bien choisir des stocks dormants existants ?

L’envie d’aider les jeunes marques de mode à se lancer

Nelly avait beaucoup de questions, et j’ai vite senti que tous les sujets qu’elle abordait allaient me passionner.

À l’époque, j’étais styliste pour une grosse marque. Je n’étais pas très épanouie. Mes journées étaient très répétitives et surtout j’avais le sentiment que la façon dont étaient produites les collections ne matchait plus avec mes valeurs environnementales et sociales.

Alors, quand Nelly a pointé le bout de son nez, j’ai saisi l’occasion, et j’ai monté mon statut de styliste freelance en parallèle de mon CDI en 35H. C’était épuisant de gérer les 2 en même temps, mais passionnant de pouvoir aider Nelly comme vous allez pouvoir le découvrir dans les prochaines lignes de cet article.

Aujourd’hui, j’ai sauté dans le grand bain, et j’aide à 100% des créateurs de marque de mode éthique en tant que styliste à mon compte. C’est un métier qui me passionne et j’espère que tous ensemble nous réussirons à changer les codes de l’industrie textile pour les rendre plus vertueux !

Maintenant, c’est parti on rentre dans le vif du sujet et je vais te montrer en 3 étapes comment Nelly a créé sa marque éthique de vêtements.

Etape 1 : Définir l’ADN de sa marque de vêtements

Introspection personnelle sur ton projet de marque

Pour créer sa marque de vêtements, la première étape va être de définir l’ADN de ta marque de mode. Certains l’appellent aussi plateforme de marque, ou identité de marque, ou branding. C’est ce qui permet de déterminer l’âme d’une marque, ce qui la caractérise avec ses valeurs, son style, sa mission, sa cible…

Pour débuter cette étape, j’aime bien faire ce que j’appelle la “phase d’ébullition”.

Le but ? Ne se mettre aucune barrière, se poser tout un tas de questions, introspecter, collecter des inspirations, des idées écrites, faire des mindmaps. Toutes ces données nous aident à définir l’essence de la marque, son identité profonde. C’est un peu comme si ta marque avait une personnalité à part entière qui permet de la reconnaître et surtout de la positionner sur le marché.

Tout au long de ce cheminement, on discute énormément avec Nelly, je lui pose beaucoup de questions et je n’hésite pas à lui envoyer des idées dès que ça m’inspire.

Pour le moment, c’est une phase d’introspection où elle ne va pas encore se pencher sur la concurrence et sa clientèle.

Nelly n’étant pas la seule à être perdue, je me suis vite rendu compte qu’il y avait un véritable besoin. J’ai donc créé une formation MODULAB pour les créateurs de marques de mode, avec une méthode pas à pas qui t’aide à te poser les bonnes questions pour créer l’ADN de ta marque.

formation créer sa marque de mode éthique

Même si tu pars de 0 et que tu ne connais rien à l’industrie de la mode.

 

  • Crée la collection de vêtements de tes rêves. 
  • Fais un métier qui a du sens pour contribuer de manière plus juste au monde et faire un pied de nez à la fast fashion.
  • Trouve facilement tes premiers clients grâce à une campagne de crowdfunding.

Faire une étude de marché de la mode et de sa clientèle cible

Une fois que tu as posé sur le papier un premier jet de l’idée que tu te fais de ta marque, il est temps d’aller voir ce qui se fait sur le marché. Nelly a donc fait d’abord une recherche approfondie du marché de l’habillement pour comprendre comment elle pourrait s’y insérer.

On a par exemple essayé de comprendre qui étaient ses concurrents directs. Et le 1er concurrent que nous avons identifié est Patine, une marque de vêtements féminins écologiques et feelgood. Il fallait donc inventer des moyens de nous différencier : faire des vêtements mixtes, utiliser le système de vote des dessins des stylistes….

Ensuite, il a fallu vérifier que le concept de la marque pourrait plaire à une clientèle cible. Nelly est donc allée interroger en direct de potentiels clients pour voir si le concept allait plaire.

Synthétiser le concept : la plateforme de marque

Maintenant qu’on avait vérifié notre marché et qu’on connaissait mieux la cible, il était temps de passer à la phase de recentrage.

C’est le moment où je vais synthétiser toutes les informations collectées à travers un document qu’on appelle la plateforme de marque. Ce document permet de créer une base solide qui sera utilisée tout au long du projet. Il n’est pas figé, mais permet d’avoir une vision d’ensemble qui nous guide et nous aide à prendre des décisions.

Avec Nelly, on a ainsi pu définir différents points clés tels que :

  • les valeurs de sa marque,
  • la mission de sa marque,
  • la vision de sa marque,
  • la cible pour la vente de ses vêtements,
  • les typologies de produits qu’elle allait vendre,
  • le vestiaire et le style de sa marque,
  • le moyen de distribution principal.

Ce document l’a vraiment débloquée et lui a permis d’y voir plus clair pour concrétiser sa vision pour Blaune. Elle a pu définir ensuite facilement son identité graphique avec son logo, sa gamme couleur et ses typographies.

La définition de la plateforme de marque est aussi essentielle pour moi en tant que styliste, pour que je puisse faire mon travail correctement et imaginer le vestiaire de la collection.

moodboard Blaune
ADN de marque Blaune

Choisir un nom et le déposer à l’INPI

À l’époque, on ne savait pas encore que la marque allait s’appeler Blaune. Mais tout d’un coup, après avoir fait le tri dans nos idées, il était plus facile de donner un nom à sa marque de mode.

Après plusieurs brainstormings, le nom “Quartier Libre” nous a semblé parfait. Sauf qu’on s’est vite rendu compte qu’il était déjà pris. En effet, pour déposer le nom de ta marque de manière officielle et légale, tu dois passer par l’organisme INPI (institut national de la propriété industrielle). Sur le site, il y a un onglet “data INPI” qui te permet justement de vérifier les noms de marque qui sont déjà déposés.

Après plusieurs autres brainstormings, on a finalement choisi Blaune, un mélange de bleu et de jaune qui forme du vert. Une palette colorée pour rappeler l’ambiance créative de la marque et du vert pour évoquer notre engagement.

Si toi aussi tu es à la recherche du nom de ta marque de vêtements, tu peux essayer d’associer 2 mots qui représentent les valeurs de ta marque.

Etape 2 : Imaginer les vêtements de sa collection

On a l’ADN de la marque, le nom de la marque, il est temps de passer à la seconde étape, imaginer une des pièces de la collection !

Pour rappel, l’essence de Blaune est de créer une marque de vêtements en mettant en avant des stylistes qui vont proposer plusieurs versions d’un même modèle. Les internautes votent ensuite pour leurs pièces préférées et la marque développe le modèle sélectionné grâce à un système de précommande.

Nelly a donc décidé de me faire confiance pour dessiner une pièce de sa 2ème collection : un sweat ! 🤩

Création du moodboard, outil essentiel pour créer sa marque de vêtements

Pour réussir à faire une collection de vêtements cohérente qui répond à la plateforme de marque et à sa cible, il est essentiel de faire un moodboard, aussi appelé planche d’ambiance.

Un moodboard est une planche avec des images, des couleurs, des matières et des formes qui vont permettre de représenter un concept ou une idée de manière visuelle.

Si par exemple je veux faire une collection sur le thème de la mer et des vacances, je peux rassembler des images de paysages de bord de mer, des motifs marins, un tissu qui évoque la forme des vagues, une gamme couleur dans les bleus, des photos des parasols de Deauville…. Plein d’éléments qui vont venir nourrir ma réflexion et les modèles des vêtements de la collection.

Pour Blaune, je suis partie plus sur une sensation plus qu’un thème précis, un peu à l’image du nom de la marque. J’ai donc créé un moodboard, très coloré mais doux à la fois, qui représentait une énergie assez solaire, et joyeuse.

styliste qui fait un moodboard

Dessiner le vestiaire de sa marque de vêtements

Une fois qu’on a fait le moodboard, ma phase préférée peut commencer ! 😍 Si tu es curieuse de découvrir comment je travaille, je t’invite à regarder la vidéo çi-dessous ou je décris pas à pas ma méthode de travail en tant que styliste de mode.

C’est le moment où je dessine les croquis du sweat pour Blaune à la main. Si un client me demande une collection plus complète, je dois donc dessiner chacun des modèles. Il m’arrive aussi de dessiner des détails comme une doublure si cela est important pour le style du vêtement.

J’ai tendance à avoir de nombreuses idées. Je fonctionne comme ça depuis la création de ma première collection : je ne me mets pas de barrières au début et je dessine toutes les idées qui me passent pas la tête, toujours en ayant mon moodboard sous les yeux.

Je sélectionne ensuite les quelques modèles qui me semblent les plus cohérents et aboutis. Ensuite, je dois décider de la couleur du modèle et pour cela, il faudra que je sélectionne ce qu’on appelle une couleur pantone.

Pantone est une marque déposée qui répertorie des couleurs pour les professionnels dans des books dédiés à chaque domaine du design. Il existe des books Pantone pour le textile, pour la décoration, pour l’impression…

Par exemple, si je décide de donner le code 17-2617 TCX à mon fournisseur, il saura grâce à ce code quel est le dosage exact dont il a besoin pour teindre mon tissu. Bien sûr, ce n’est pas une science exacte. Le fournisseur va donc m’envoyer plusieurs propositions de tests couleur que je devrais valider, c’est ce qu’on appelle des labdips.

labdip textile
labdip textile

J’ai ensuite choisi la matière du sweat grâce aux recherches de molleton que Nelly avait faites. Je l’ai guidée pour qu’on choisisse ensemble le bon grammage (= poids du tissu) et la qualité optimale pour qu’elle dure dans le temps.

J’ai également réfléchi aux détails signatures qui feront qu’on reconnaîtra que c’est un sweat Blaune au premier coup d’œil. Par exemple, j’ai joué avec une gamme de couleurs assez fraîche et rétro, et j’ai ajouté un passepoil pour habiller le volume loose du sweat.

Nelly a ensuite sélectionné deux sweats qui lui ont tapé dans l’œil et les a soumis au vote de sa communauté. C’est le sweat bleu pâle avec les passepoil jaunes qui est sorti vainqueur ! Par la suite, on a aussi proposé une deuxième variante, jaune avec passepoil bleu.

bureau styliste

Faire la fiche technique du vêtement

Une fois que Nelly et moi nous sommes décidées sur le bon modèle, on se met d’accord sur quelques détails pour que je puisse faire ce qu’on appelle la fiche technique.

La fiche technique, c’est un peu la carte d’identité de ton vêtement. Elle va permettre aux différents intervenants (fournisseur, modéliste, couturier…) de comprendre ton modèle et de réaliser exactement l’idée que tu as dans ta tête.

différents éléments importants doivent y figurer  :

  • dessin technique noir et blanc du modèle devant et dos
  • nomenclature avec les matières et les fournitures qui composent le vêtement
  • fléchage qui explique toutes les finitions et le montage
  • zoom(s) et une vue intérieure si besoin
  • tableau de mesure (optionnel)

Cette fiche technique est envoyée à notre bureau d’étude chez notre confectionneur ITHAC dans le 42. ITHAC est une entreprise qui a 80% de ses employés en situation de handicap. Le bureau d’étude interne est composé de modélistes qui vont créer le patronage du modèle, et de couturières qui vont coudre le prototype.

Cette fiche technique est vraiment primordiale car elle permet :

  • à la modéliste de comprendre ton produit pour faire le bon patronage,
  • à l’atelier de confection de comprendre le produit et de chiffrer son coût de fabrication,
  • aux couturiers de comprendre également le produit et de correctement le monter,
  • aux acheteurs et développeurs de connaître tous les éléments à acheter (métrage tissu, fourniture, étiquette…) grâce à la nomenclature.
fiche technique Blaune

Création du prototype du vêtement

Quelques semaines après l’envoi de la précieuse fiche technique, l’atelier nous transmet le premier prototype. On l’essaye avec joie avec Nelly ! 🎊

Il est plutôt pas mal pour un premier essai. 🧐 Mais il reste plusieurs choses à modifier :

  • col trop dégagé et qui rebique,
  • volume pas assez loose,
  • hauteur globale trop petite….

On relance donc un second prototype à partir de nos commentaires, et au troisième coup c’est le bon !

On arrive jamais à mettre au point un vêtement du 1er coup, c’est tout à fait normal. En général (sauf vraiment produit ultra complexe comme un manteau ou une robe haute couture), il faut 2 à 3 prototypes pour finaliser le modèle. Si on en fait plus, c’est que soit la modéliste soit la styliste manque de compétence, soit que le client est trop indécis sur ce qu’il veut et change trop souvent d’avis.

bureau d'étude
Prototype sweat Blaune

Grader le patron du vêtement

La modéliste va grader le produit sur les différentes tailles. En somme, elle va transformer le patron pour qu’il s’adapte à une taille XS, S, M, L, XL… Contrairement à ce qu’on peut penser, ce n’est pas si simple car la morphologie de chaque corps est très différente, il faut donc réussir à créer le modèle qui s’adapte facilement à une grande diversité de corps.

Il existe aussi des marques de vêtements qui s’adaptent à un type de morphologie en particulier. Par exemple, Sœur Paris est connue pour tailler pour les petites personnes.

Au fur et à mesure des collections, tu vas réussir à créer ta propre gradation, je te conseille pour cela de choisir une personne qui possède la morphologie type de ton ou ta cliente, et d’essayer tous les modèles sur elle.

Une fois les gradations finalisées, tu vas pouvoir lancer les têtes de série. Une tête de série, c’est un vêtement finalisé de chaque taille, en résumé le 1er modèle de la série. Les têtes de série te permettent de valider la gradation et de lancer la production. Ton confectionneur devra respecter les têtes de série que tu as validées, sous peine de relancer une production.

Étape 3 : produire et commercialiser sa collection de vêtements

Maintenant qu’on a finalisé le prototype, on peut lancer la phase de production et de commercialisation du sweat pour que Nelly termine de créer sa marque de vêtements.

Création du site e-commerce de ta marque de vêtements

Quand j’ai dessiné le sweat pour Nelly, comme je te le disais précédemment, Nelly donnait sa chance à plusieurs stylistes pour créer les produits de sa marque, et moi j’avais choisi de créer un sweat car cela fait vraiment partie de mes pièces fétiches.

Avant de faire le sweat, elle avait donc lancé une 1ère collection avec une robe, une chemise et un pantalon en faisant une campagne crowdfunding. C’est une solution très intéressante si tu crées ta marque. Le principe c’est que des particuliers (parfois aussi des entreprises) vont faire des dons pour te permettre d’avoir les fonds suffisants pour créer les 1ers produits. La campagne se déroule sur un laps de temps limité (pour Nelly 30 jours). Les contributeurs donnent de l’argent en échange de contreparties telles qu’un vêtement, mais aussi d’autres choses comme une soirée d’inauguration de la marque avec les créateurs.

campagne lancement Blaune

Suite à la création de cette première campagne de crowdfunding, on a souvent coutume de créer le site d’e-commerce pour revendre sur stock ou en pré-commande. Nelly a choisi la 2ème solution.

Les clients commandent le sweat s’il leur plaît, à partir des photos des prototypes, puis on produit seulement ce qui a été commandé. C’est un très bon moyen d’éviter le sur-stock.

Elle s’est donc lancée dans la création de la boutique en ligne en passant par un développeur professionnel Alexis Collaudin, ce qui lui a permis de mettre en place ce système de pré-commande. Elle aurait pu choisir d’autres options comme une plateforme de création de site comme shopify, ou encore créer elle-même le site, via un système de gestion de contenu comme WordPress couplé à un pluging Woocommerce.

Création de la communication de la campagne de pré-commande des vêtements

Il ne suffit pas de créer un site e-commerce pour que tes vêtements se vendent tout seuls. Pour vendre la collection, ta marque doit se faire connaître de la clientèle cible. Pour cela, il faut créer une campagne de communication en plusieurs étapes :

1) Réfléchir aux canaux de communication

Nelly a décidé d’être présente sur le réseau social Instagram, car c’est là que se trouve sa cible. Elle a aussi mis en place un blog pour permettre à son site de générer du trafic pour se référencer correctement sur Google.

Elle aurait aussi pu mettre en place une newsletter pour tenir au courant ses clients de la sortie d’une collection, mais aussi pour partager le quotidien de la marque afin de créer un sentiment de proximité avec les clients.

Tu peux également organiser un événement de lancement où tu présenteras la collection pour créer de l’engouement. Cela permettra à ta marque de gagner en visibilité.

Nelly avait aussi mis en place un plan médias avec quelques parutions dans des médias clés. Cela permet à la marque de gagner en crédibilité et donc de rassurer le client.

2) Créer du contenu (newsletter, post instagram, article de blog…)

Ensuite, il est important de préparer les contenus de lancement à l’avance pour ne pas te sentir débordée au moment de la sortie de ta collection. 

Il est important de faire monter un peu le suspens, en prévenant tes clients plusieurs semaines avant la sortie de la collection. N’hésite pas à montrer les coulisses de la création de tes produits, par exemple les tissus que tu as choisis.

3) Mettre en valeur tes produits

La dernière chose est de préparer des fiches produits avec de belles photos et des textes commerciaux. Au lieu de faire une liste des caractéristiques de ton produit, privilégie la description des bénéfices que ton client obtiendra en achetant ton produit.

Par exemple, au lieu de dire que c’est du coton BIO certifié GOTS, met plutôt en avant que c’est un coton tout doux, confortable et bon pour ta santé et celle de la planète.

sweat blaune

Lancer les précommandes de la collection

C’est l’heure d’annoncer à tes clients le lancement de la nouvelle collection. Ce n’est pas le moment de faiblir, Nelly a beaucoup communiqué pour atteindre ses objectifs.

Elle était aussi présente dans certains pop-up stores, comme celui du village des créateurs, pour permettre à ses clients d’essayer le sweat. Il est plus dur de vendre sur un site e-commerce car le client ne peut pas essayer le produit pour savoir si il lui va. Pour faciliter l’achat, tu peux lui proposer de l’essayer dans des showrooms, mais aussi mettre de nombreuses photos sur ton site avec des détails.

sweat blaune jaune et bleu

Production et envoi des sweats

La dernière phase, c’est bien sûr d’envoyer les sweats dans les boîtes aux lettres ! Il ne faut pas négliger cette étape et prendre le temps de faire de jolis packagings avec pourquoi pas un petit mot personnalisé pour chacun des clients.

Il faut aussi répondre rapidement à la moindre question de tes clients. N’oublie pas de mettre un onglet contact sur ton site et de surveiller ta boîte mail et les réseaux sociaux pour répondre vite. Un client satisfait, c’est un client qui rachète.

Vous avez ainsi pu découvrir à travers cet article comment j’ai accompagné Nelly de A à Z dans la création de sa marque de vêtements.

Vous aussi, vous avez envie de lancer votre marque de vêtements et besoin d’être accompagné ? Envoyez-moi un message pour découvrir mes services !

Cet article de blog t’as plu ? 📌 Épingle-le sur Pinterest pour le retrouver facilement !

créer sa marque Blaune
créer sa marque Blaune
créer sa marque Blaune
chemise clo3D

Une modéliste Clo3D, c’est quoi ?

Helloooo, moi c’est Wendy Chaupard. Je suis modéliste Clo3D Freelance et je suis spécialisée dans la réalisation de vêtements pour Femme et Enfant. Louise m’a invité sur son blog pour que je te présente mon métier 😊 Voici le programme : Qu’est-ce qu’une modéliste ?...
Référencement naturel SEO

Référencement sur Shopify : comment optimiser sa boutique en ligne grâce au SEO ?

Bienvenue dans le monde passionnant du référencement naturel sur Shopify, où la création d'une boutique en ligne devient un jeu d’enfant. En tant qu’utilisatrice convaincue de cet outil de création de site e-commerce, je suis ravie de partager avec vous les raisons...
styliste louise caissard

Styliste en freelance : ma vision du métier et mon quotidien

Bienvenue dans mon métier de styliste en freelance, où je navigue entre passion, créativité et mode. Dans cet article, nous allons d’abord plonger au cœur de mon quotidien, entre plan de collection, dessin de mode, tissus et couleurs. Néanmoins, l’aventure ne s’arrête...
Fournisseurs de tissus : 21 contacts de professionnels

Fournisseurs de tissus : 21 contacts professionnels

Tu es à la recherche de fournisseurs de tissus pour ta marque de mode ? Mais la tâche est compliquée, tu as beau taper “fournisseur de tissus” sur Google, tu tombes sur des sites généralistes en pagaille, sans trouver ce qu’il te faut. Je vais ici te dévoiler 21...

Création d’une marque de vêtements : 6 conseils pour réussir

Tu es en plein dans la création de ta marque de vêtements. Mais tu te sens un peu perdu parmi tous les conseils et infos techniques que tu as trouvés sur internet. Suite à l’observation de mes clients, j’ai réuni pour toi 6 conseils clés pour réussir ton projet de...

Analyse du marché du textile 2022-2023

Tu te demandes certainement comment faire ton étude de marché pour créer ta marque de mode. J’ai rassemblé ici toutes les données et chiffres clés qui vont te permettre de comprendre l'état du marché de l’habillement textile sur ses 3 dernières années et comment tu...

Générer du trafic continu vers ton site d’e-commerce : la stratégie du blogging

Cela fait maintenant plusieurs mois que tu as créé ta marque (mode, déco, accessoire…). Passé l’effervescence du lancement, tu sens bien que ton site d’e-commerce peine à se développer, et tu commences à désespérer. Pas de panique, j’ai la solution que beaucoup...

Créer sa marque de vêtement : 12 noms de fournisseurs

Tu rêves de créer ta marque de vêtements ? Tu as déjà ta collection en tête, sauf qu’au moment de trouver les fournisseurs pour créer les 1ers modèles c’est mission impossible. Tu as l’impression qu’il y a un terrible secret que les marques de mode qui marchent ne...
fiche technique sweat

Comment faire une fiche technique de vêtement ?

Vous commencez à être au clair sur votre projet de création de marque de mode éthique. Vous avez compris les différentes étapes pour créer un vêtement, et vous avez donc besoin de vous adresser à une modéliste pour qu’elle imagine vos modèles. Vous commencez à...

Ma méthode en 7 étapes pour faire un dessin de styliste

Tu rêves de créer ta première collection de mode, et de dessiner des vêtements toi-même comme une styliste ? Tu décides alors de dessiner toutes les idées que tu as en tête en te prenant pour Karl Lagerfeld… Et là c’est la catastrophe, tes dessins de mode sont...

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *