Quels sont les nouveaux modes de production pour éviter le sur-stock ?

Déc 14, 2021 | Non classé

Vous avez lancé votre première collection et voilà qu’il vous reste un stock énorme d’un modèle qui n’a pas plu et qui vous empêche de lancer la prochaine collection tant que vous ne l’avez pas écoulé… 😱

On se calme ! On va explorer ensemble les méthodes pour résoudre cette problématique.

Les 4 modes de production possibles

Le problème qu’on rencontre dans la production est de réussir à produire au plus juste de ce qui va se vendre, pour éviter de se retrouver avec un stock invendable sur les bras. Il faut repenser ses méthodes de production pour s’adapter à la demande du client et lui proposer de la réactivité et de l’agilité. C’est une relation gagnant-gagnant, vous proposez à votre client un service plus adapté à ses besoins et vous, vous gagner en rentabilité.

Il existe 4 modes de production qui permettent de mettre en place cette approche plus ou moins vertueuse :

La production classique

La production classique est la méthode la plus connue, c’est celle qui consiste à tenter de deviner les ventes qu’on va faire et d’acheter un stock précis auprès de son fabricant. Ce fonctionnement peut engendrer une surproduction et donc un stock d’invendus qui peut être fatal pour les jeunes marques de mode. Elle est aussi peu éthique, car elle pousse les marques à créer des besoins chez le consommateur, en poussant les ventes avec des prix très bas. Le client se retrouve avec un produit, dont il n’a pas vraiment envie et qui finira certainement dans des décharges à ciel ouvert dans les pays du tiers-monde.

décharge à ciel ouvert

La production à la commande

La production à la commande est faite à partir d’un système de pré-commande. On produira uniquement ce que le client a commandé. Elle a de nombreux avantages : éviter le sur-stock, permet de proposer une personnalisation du produit, permet d’avoir les fonds nécessaires avant de lancer la production. Elle fait partie d’une des méthodes les plus utilisée par les jeunes marques ces dernières années. Néanmmoins, elle possède l’inconvénient de faire attendre plus ou moins longtemps après l’acte d’achat ce qui peut être un frein à la vente.

Le système de pré-commande est celui que nous avons mis en place avec deux de mes clients Blaune et Bomolet. Il leur a permis de récupérer des fonds rapidement pour lancer la production. Sans ce système, ils n’auraient pas pu produire autant.

Néanmoins, il leur a demandé une grande agilité et beaucoup pédagogie. Pour que le système de pré-commande soit une réussite, il y a un gros travail de communication à mettre en place avec votre client pour qu’il comprenne les bénéfices de ce système. C’est un service très contraignant, puisque le client doit attendre un à plusieurs mois. Il doit donc adhérer aux valeurs éthiques de l’entreprise et comprendre que vous faites cette démarche dans le but de ne pas surproduire

couturière industrielle

La production à la demande

La production à la demande a pour objectif de segmenter la production dans le temps, pour s’adapter aux données de vente collectées en réservant à l’avance des capacités de production. L’avantage réside dans le fait de produire à nouveau uniquement les modèles qui ont marché plutôt que de commander « dans le vent » des quantités parfois décorrélées de la réalité du marché.

Par exemple, on va réserver pour 300 pièces, on produit dans un premier temps 50 pièces d’un tee-shirt 1 et 50 pièces du tee-shirt 2. Une fois les ventes analysées, on se rend compte que le tee-shirt 1 s’est beaucoup mieux vendus, on décide alors de stopper la production du tee-shirt 2 et on lance une production des 200 pièces restantes réservée pour le tee-shirt 1.

production à la demande

La production réactive

La production réactive est une des moins développée car la plus complexe. Elle consiste dans le fait d’avoir sa chaîne de production très prèt de ses locaux et de pouvoir répondre extrêmement rapidement aux demandes en flux tendu. Elle demande une structuration complète de l’entreprise vers ce mode de fonctionnement dans le but d’obtenir des délais d’approvisionnement très courts qu’on appelle « lead times ».

Par exemple, l’entreprise française de pièces à manches Lener Cordier a repensé son entreprise pour être la plus réactive possible. Son agilité réside dans le fait que l’entièreté de la chaîne de valeur appartient à l’entreprise en passant de la création, au modélisme et à la confection.

Elle possède également la marque en propre MOUT-MOUT, une marque unisexe made in France de produit en sherpa (= moumoute). Pour éviter la sur-production la marque produit à la demande depuis son propre atelier situé dans le nord de la France. Elle s’engage à livrer en 15 jours ouvrés après la commande. Un vrai exemple d’agilité !

Une autre marque excelle dans ce modèle depuis des années, c’est Petit Bateau. L’un de ses principaux ateliers de fabrication lui appartient et est situé en France. Grâce à cela, la marque peut produire en flux tendu et n’est pas tributaire des minimums de commande.

Évidement, ces méthodes ne sont pas à prendre séparément, c’est à vous d’explorer chacune de ces solutions voir à les coupler, pour vous adapter à vos produits, et moyens.

Si vous lancez votre marque toutes ses méthodes peuvent vous paraitre complexe. Il peut donc être intéressant de vous faire accompagner grâce à différents outils.

Se faire accompagner pour passer à une production plus agile

Pour réussir à être agile dans votre production, il va falloir repenser les modèles traditionnels d’organisation en implantant de nouveaux outils. Pour cela, je vous invite à découvrir 4 outils précurseurs sur le marché :

  • Tekyn un service clé en main qui vous permet de produire à la demande à travers une plateforme qui gère l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement.
  • On demand for good du CETI est également une plateforme qui aide à la production à la demande. Elle regroupe des outils comme de l’analyse de données des consommateurs, la gestion des stocks de matière, la personnalisation et l’analyse des dépenses.
  • Lectra lance aussi son offre Fashion on demand by Lectra qui est une solution qui vous permet grâce à la conception 3D d’optimiser votre emploi matière. La coupe du modèle ne commence qu’à partir d’un nombre précis de commandes passées. On peut lancer des productions sur des stocks tissus sur flux tendu. Le service permet de produire hyper rapidement tout en réduisant ses coûts matières.
ordinateur recherche création de marque

Et si ces nouvelles méthodes de production vous semblent encore opaques après votre lecture, c’est peut-être que vous avez besoin d’un accompagnement ?

Envoyez-moi un message pour discuter du lancement de votre marque de rêve ! 🤩

Les posts qui pourrait aussi vous intéresser

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *